Equitation adaptée

L’équitation adaptée est l’apprentissage de l’équitation par tous ceux qui souhaitent la pratiquer mais qui ne peuvent le faire en dehors d’un cadre pédagogique dans lequel sont utilisées des consignes ainsi qu’un matériel adapté à chacun.

L’approche relationnelle et sensorielle permet quant à elle à une personne d’entrer en contact avec un cheval, tout en ayant comme perspective la découverte de soi et de l’autre, l’éveil des sens, l’ouverture à d’autres types de communication, le tout dans une recherche de bien-être. Le portage, les odeurs, la chaleur, le mouvement, le toucher,…, sont des avantages indéniables de ce que peut apporter le cheval dans ce type de travail où la personne n’est pas nécessairement à cheval.

Les séances d’équitation adaptée mis sur pied par notre ASBL et sont exclusivement adaptées à chaque cavalier et sont mises en place, en fonction des besoins et envies de chacun, en individuel, par deux, par trois ou par quatre et ce en séance de 30, 45 ou 60 minutes.

Notre éducatrice, Florence Wouters, établit prioritairement le contact via un échange relationnel visant à accompagner le patient vers un mieux-être général. Par la suite, en fonction des besoins et des envies de chaque bénéficiaire, les séances sont adaptées en vue de se diriger ou non vers plus d’équitation adaptée. Ceci afin de permettre grâce aux élèves de se sentir valorisé grâce à leur évolution sportive et d’évoluer vers plus d’autonomie.

Lors des séances de groupe (3 ou 4 personnes), un ou une bénévole se joint à Florence afin de veiller à la qualité de l’accompagnement et à la sécurité de chaque élève (accéder à la rubrique bénévoles).

Bien que les cours soient adaptés en fonction de chacun, nos élèves sont tous amenés à vivre le contact avec le cheval au travers des approches suivantes :

  • Le pansage (prendre soin de sa monture avant et après la séance) ;
  • La voltige ;
  • La monte à cru ;
  • Les pony-games ;
  • Le guidage à la main ;
  • Les balades à cheval/poney dans les bois ;
  • L’approche du cheval/poney en liberté.

Le travail thérapeutique avec le cheval apporte des bénéfices désormais bien connus. Parmi ceux-ci nous pouvons citer :

  • relation dans le non jugement (par sa présence muette, le cheval ne juge pas et n’a pas d’attente changeant en fonction de son cavalier) ;
  • bénéfices libérateurs dus au portage ;
  • échanges communicationnels dus aux mouvements et aux réactions de l’animal (celui-ci peut pousser, lécher, renifler, venir se frotter, hennir, s’ébrouer …). Tout ceci permettant également d’exercer le sens de l’observation ;
  • responsabilisation dans le cadre d’un « échange de bon procédé » : le cheval me porte, me permet de me sentir bien et d’évoluer, alors je prends soin de lui, je le brosse, je lui donne à boire, à manger, je le soigne, je le rafraîchis, je le félicite … ;
  • l’apprentissage des limites également dans le cadre du cheval en tant qu’être vivant va avoir ses propres limites et le patient va devoir les respecter ;
  • facilité d’échanges non verbaux par le toucher, l’odorat, le regard, la posture … Le cheval dégage chaleur, douceur, force… et il se prête volontiers au contact corporel et à des jeux de placements (je m’en vais –> tu viens près de moi, je viens –> c’est toi qui t’en vas, je te regarde –> tu ne bougee pas, je te tourne le dos –> tu me chatouilles …) ;

Nous n’avons pas de montoir permettant de mettre à cheval des personnes ayant un important handicap physique. Cependant, avec une grande escabelle et grâce à nos gentils chevaux et poneys, nous parvenons sans danger à mettre à cheval des personnes fort peu toniques ou, par exemple, une personne à laquelle il manque l’usage d’un bras.